Les joies de la grossesse

Rencontre avec bébé

Il y a un peu plus de 2 mois, BB est venue agrandir la famille. Quand j’ai écrit l’article, elle avait à peine plus de 15 jours. Il me manquait simplement des photos pour illustrer l’article. Il était temps que je les mette he

La veille du grand jour, jeudi 18 h : j’avais du me présenter à la maternité parce que depuis la veille au soir, je ne sentais plus les mouvements de BB. Après quelques heures de monito qui montrent quelques contractions que je ressens, je suis renvoyée à la maison. BB va bien, bouge bien… le monito l’avait réveillée. J’avais effectivement de belles petites contractions, que je ressentais bien,

Rencontre avec bébé

mais d’après la sage-femme…

« Vous n’êtes pas prête d’accoucher. »

Jeudi 22 h : après 1 h de route (merci à toutes les déviations dans les 3 villages permettant l’accès à notre ville), nous rentrons enfin.

Vendredi réveillée à 6 h, levée à 7 h, je me lève et vais déjeuner. J’ai des contractions, mais rien d’inhabituel par rapport aux dernières semaines.

7 h 30 : j’ai terminé mon petit déj, et vais me poser quelques minutes dans le canapé. Parce que quand même, j’ai un peu mal au ventre. Mais toujours rien d’inhabituel par rapport aux autres matins.

7 h 53 : Je sens une douleur au ventre. Enfin une contraction vraiment douloureuse !! happy La garce. J’avais oublié depuis Moustik. Quelques minutes plus tard, une nouvelle, puis encore une… Ça n’arrête pas et je déguste à chaque fois. Je suis surprise de l’espace entre chaque contraction, et surtout qu’elles soient si douloureuses. Je décide de télécharger une application histoire de me rendre vraiment compte de l’intervalle entre chaque contraction, parce que j’ai l’impression qu’elles sont vraiment très rapprochées. Et je me dis qu’avec la douleur, c’est peut être moi qui trouve qu’elles sont trop proches.

                  Rencontre avec bébé Rencontre avec bébé

7 h 58 : je me décide à lancer l’application. Première contraction (depuis l’ouverture de l’application : à 7 h 58, puis 8 h 00, 8 h 04…) certaines sont tellement douloureuses que j’oublie simplement d’appuyer sur le bouton pour les chronométrer. Souvent aussi, j’arrête l’application avant la fin de la contraction.

La veille, la sage femme m’avait conseillé, si contraction, de prendre 2 spasfons, puis 30 minutes plus tard, 2 nouveaux comprimés si les douleurs ne passaient pas, et enfin, un bain ou une douche pour détendre.

Je décide de prendre un spasfon, puis d’aller me préparer si jamais un départ à la maternité était nécessaire.

8 h 37 : 15 minutes après la prise du comprimé de spasfon, les contractions sont toujours là, toujours aussi rapprochées et aussi violentes. Je décide de téléphoner à la maternité pour savoir si un contrôle est vraiment nécessaire.

– Bonjour. Je suis à 39 sa et x jours et j’ai des contractions depuis 40 minutes environ, qui sont assez fortes et surtout espacées de 2 minutes 30 environ. J’ai pris un spasfon il y a 15 minutes, mais ça ne passe pas…

– Venez de suite, on vous attend. Vous auriez du venir il y a une bonne heure.

– J’aurais bien aimé, mais ça n’a commencé qu’il y a 40 minutes. Je ne pouvais pas prévoir. Par contre je viens de Narbonne, donc le temps d’arriver.

Accouchement à Béziers happy merci l’autoroute.

8 h 38 : J’appelle Lhom, et trouve le moyen de lui dire qu’il peut prendre son temps, mais pas trop. Pas envie qu’il aille vite sur la route. Sauf que bien sûr il doit emprunter la « rocade », il n’est pas encore 9 h, donc il sera certainement bloqué sur la rocade. Ça ne rate pas. Il se retrouve en plein bouchons. Ma mère ne le voyant pas arriver voudrait alerter les voisins pour qu’ils m’emmènent, mais je sais que Lhom arrivera avant BB happy Effectivement il arrive enfin, nous chargeons la voiture. Je suis sûre que ce n’est pas une fausse alerte, du coup, autant tout prendre.

9 h 30 : Nous arrivons à la maternité. Lhom me dépose devant la porte et va se garer. Je suis immédiatement installée dans une salle pour l’examen de mon col.

– Vous êtes ouverte à 3. Félicitations, vous avez bien travaillé en si peu de temps. Vous allez directement en salle d’accouchement et moi je me charge d’accueillir votre mari.

9 h 35 : Je suis conduite en salle d’accouchement pendant que Lhom fait mon entrée.

Et là, si mon col est allé vite, BB elle, a décidé de prendre son temps.

10 h 20 : Je suis à 5. La sage-femme me demande si je veux la péridurale parce qu’elle trouve quand même que mes contractions sont violentes. Je refuse, mais quelques secondes après, nouvelle contraction et finalement, oui, je la veux bien.

La péri installée, je ne ressens plus rien. C’est merveilleux. J’ai l’impression d’être complètement droguée. Je me repose enfin après toutes ces nuits pourries.

Rencontre avec bébé

Puis viens l’attente. Lhom assis à côté, joue sur son téléphone. Je découvre plus tard qu’il prenait des photos de moi.

11 h 01 : Je suis toujours à 5. Quel branleur ce col.

11 h 45 : La sage femme vient me rompre la poche des eaux. Je m’inquiète en voyant le monito. J’ai l’impression que le cœur de BB ralenti à chaque contraction, mais elle me dit que c’est normal. Elle part manger et me dit que j’accouche à son retour.

Elle me remet une nouvelle dose de péri avant de partir manger, puis il y en aura une à son retour. Vous avez bien compté, je suis à ma 3me dose de péri. Je suis complètement stone.

Lorsque la sage femme revient après sa pause de midi, je suis à 8, mais effectivement, comme je le craignais quelques heures plus tôt, le cœur de BB ralenti trop à chaque contraction. Sauf que BB est encore trop haute pour sortir. Elle me demande de me placer sur le côté gauche. Sa collègue vient m’ausculter, regarde les résultats du monito. Je suis finalement installée pour accoucher.

– Vous allez devoir pousser plus et plus tôt que prévu, mais c’est pour le bien de bébé.

Même si elles ne le disent pas, je comprends bien que si BB ne sort pas maintenant, ce sera césarienne. Sauf qu’avec toutes ces doses de péri, je ne sens aucune contraction. La sage femme se place donc de façon à pouvoir anticiper mes contractions et me dire quand pousser.

Après de longues, très longues poussées, BB ne sort toujours pas. Le médecin place la ventouse. Toute l’équipe médicale rigole parce qu’à chaque fois qu’elle me demande si je sens tel ou tel truc, je ne sens rien.

14 h 27 : A peine la tête sortie, BB se met à pleurer. Quand je la vois, je la trouve tellement petite. Je me mets à pleurer, inquiète, en disant à l’équipe médicale « Elle est plus petite que sa sœur ». Alors la sage femme, pour me rassurer, « Mais non. C’est juste que maintenant votre ainée est grande et vous ne vous rappelez plus. Elle ne doit pas être loin des 2,5 kg. Ne vous inquiétez pas ». Je l’imaginais déjà sous couveuse… Une petite crevette, toutefois plus grosse que sa sœur, 2,480 kg pour 49 cm (2,360 kg et 46 cm pour Moustik).

Beaucoup de peur mais elle est là, enfin là. Et moi, je m’en sors avec moins qu’une déchirure, juste une égratignure. Elle est la parfaite photocopie de sa sœur happy Oui quand je dis parfaite, c’est exactement la même tête, les mêmes traits, les mêmes grimaces… Si elles n’avaient pas autant d’écart, à voir les photos, on pourrait croire que j’ai eu des jumelles.

Et en exclusivité, une photo de BB que l’on appellera pour le blog Ma2moiselle.

Rencontre avec bébé

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s